Accueil du site > MJC de Moselle > Manifestations des MJC > WE consacré au Spectacle Vivant : 10ème anniversaire des soirées (...)

WE consacré au Spectacle Vivant : 10ème anniversaire des soirées théâtrales de la MJC de Volmerange les Boulay


la MJC de Volmerange fête le dixième anniversaire de ses soirées théâtrales par un week-end consacré au spectacle vivant :

Vendredi 20 septembre, à20h30 : soirée one man shows.

De quoi pourrai-je bien vous parler, par Patrice ALBERT. Comment peut-on être payé au SMIC, tout en menant une vie d’opulence ? Tel est le thème du spectacle de Patrice ALBERT dans lequel il se présente comme « l’évadé fiscal innocent  ».

L’Amour Voyage, par MATHIEU. Extraits musicaux du spectacle de MATHIEU, l’Amour Voyage, en hommage àMaryline Monroe.

Julien en route vers l’Olympia, par Julien STRELZYK. Julien Strelzyk est au comique ce que la levure est au gâteau ! Si tu n’en as pas, adieu marbré, biscuit… et autres beignet. La recette de Julien est pourtant si simple : élocution parfaite, sourires naturels, générosité, talent… Il joue malicieusement avec son public et non pas de lui, et ce dernier se laisse volontiers entrainer dans une folle farandole. Les personnages se succèdent, les travers de notre société sont passés au crible, il danse, il chante… Il chante même plutôt bien le bougre.

Samedi 21 septembre, à20h30 : soirée théâtre.

Marie-Glawdys et Max-Paul Expérence, par la Cie Le Bestiaire àPampilles, de Toulouse. Marie Glawdys et Max Paul forment un couple de nobles empruntés et en perpétuel décalage avec la réalité. Pour vivre, ils se donnent en spectacle et c’est tant mieux. Elle est étrange, il est bizarre… La folie qu’ils essaient de contenir dès leur entrée en scène va se révéler petit àpetit sous vos yeux, jusqu’àatteindre pour notre plus grand plaisir un délire incontrôlable !

Dimanche 22 septembre, à17h : après-midi conte.

Sans les mains et en danseuse…, par Pépito MATÉO. Quand j’étais jeune, je suis revenu chez mes parents pour y chercher toutes mes affaires, mes bidules, mes choses àmoi. Je les ai chargés sur un vélo de facteur acheté àcrédit et suis parti pour Paris : 160 km. Sur le trajet, il m’est arrivé pas mal d’évènements et j’ai dà» me délester de tout mon chargement. Ce qui fait que j’ai fini mon voyage àvide et en arrivant on m’a volé mon vélo… En y repensant, je me suis dit que c’était une belle manière de quitter l’enfance et que je le raconterai bien un jour àdes gens. C’est pourquoi tout ce qui va suivre est vrai… Enfin, toute coïncidence avec des personnages existant ou ayant existé ne serait, bien sà»r, que pure ressemblance…

Contact :