Accueil du site > MJC de Moselle > Actualités des MJC > Ils ont atteint le cercle arctique Borny on board : retour du (...)

Ils ont atteint le cercle arctique Borny on board : retour du Spitzberg

Du 14 au 27 juillet, embarqués dans le projet Borny on board, sept jeunes de la MJC de Metz-Borny et d’Apsis-Emergence ont rejoint le pôle Nord, à bord de La Malouine. Souvenirs d’une aventure humaine inoubliable.


Parmi les sept aventuriers de Borny on board, Anaïs et Yazid, sur la proue de La Malouine. Photo DR/MJC de Borny

Parmi les sept aventuriers de Borny on board, Anaïs et Yazid, sur la proue de La Malouine. Photo DR/MJC de Borny

I noubliable » pour Farid Benhamida. « Inimaginable » pour Caroline Espiau. De retour du Spitzberg, dans le cercle arctique, l’éducateur spécialisé d’ Apsis-Emergence, à Metz, et l’animatrice de la MJC de Borny manquent de superlatifs pour résumer Borny on board.

• Le projet : « Il est né il y a trois ans. Au départ, nous avions neuf jeunes de 14 ans et nous devions partir en Guadeloupe. Au final, ils ont été sept à relever le défi : Anaïs, Anaëlle, Ken, Oussama, Yazid, Nagui et Sébastien. Et, au lieu de la Guadeloupe, nous avons mis le cap sur le Spitzberg, à plus de 1 000 km des côtes norvégiennes ».

• Le bateau : « C’est un brick goélette de trente mètres et onze voiles sur lequel les jeunes marins ont passé leur diplôme de mousse. Il appartient à l’armateur François Bertrand. Il a filmé toute l’aventure en vue d’un documentaire programmé au Festival des Voiles Polaires, en décembre, à l’Institut polaire de Paris. »

• Le capitaine : « David, un homme extra, ouvert et attentionné, comme tout l’équipage d’ailleurs. Il y a même eu quelques pleurs à l’heure des adieux. »

• Leurs meilleurs souvenirs : « La vie à bord. Malgré des personnalités différentes, nous avons senti un vrai esprit de groupe. Ils ont vécu l’expérience à fond, assurant même la navigation du bateau, par quart de deux heures. »

• Les pires souvenirs : « À part les deux jours sans chauffage dans le bateau, la viande de renne et quelques coups de blues logiques pour des ados, même les gros durs, il n’y en a aucun…Tous ont été au bout d’eux-mêmes, même quand le vent était glacial. »

• Le plus impressionnant : « Le jour continuel. Au final, la nuit nous a manqué, on était totalement décalé. Les glaciers de plus de soixante mètres… On s’est senti très petits et on les a entendus vêler, c’est-à-dire craquer. »

• Les plus belles frayeurs : « Les ours. On en a entendu deux, mais on en a vu un de près, lors d’un trek sur la baie de la Madeleine. Il a senti nos traces de loin et il s’est très vite approché de nous. On a vraiment eu peur, mais l’essentiel est que les jeunes ont eu le temps de remonter sur le bateau. »

• Les plus grands fous rires : « L’attaque des sternes qui, pour protéger leurs nids, sont venues picorer les têtes des jeunes que se sont aventurés trop près. Anaïs a beaucoup crié… »

• Les treks : « Un par jour, en compagnie de notre capitaine. On a visité le cimetière des baleiniers, d’anciennes villes minières abandonnées comme Pyramiden, où seuls quatre Russes servent de gardiens. »

• Le futur : « Nous organiserons une exposition de photos, du 11 au 15 septembre, à la médiathèque de Borny. Tous les jeunes seront là pour raconter leur expérience. »

M.-O. C. (républicain lorrain)


site internet du projet : http://www.bornyonboard.fr/

P.-S.

publié le 08/08/2012 à 05:00