Accueil du site > Citoyenneté > Citoyenneté > Projet Citoyenneté

Projet Citoyenneté

« Avec les MJC, stimulons la réflexion, le besoin et le désir de citoyenneté des jeunes de Metz et de Moselle  »


Dossier de presse

Préambule

Selon son objet statutaire, chaque Maison des Jeunes et de la Culture tend àoffrir àla population, aux jeunes comme aux adultes, la possibilité de prendre conscience de leurs aptitudes, de développer leur personnalité et de se préparer àdevenir les citoyens actifs et responsables d’une démocratie vivante. [Statuts des MJC affiliées àla FFMJC , article 2]

L’UDMJC de Moselle est un outil créé par les MJC de Moselle, afin de se donner les moyens d’aller plus facilement vers leurs objectifs d’Education Populaire et de formation Citoyenne, tels que définis dans leurs propres statuts.

« L’Union Départementale des MJC de Moselle a pour but essentiel d’animer le réseau des MJC de Moselle, de faciliter le fonctionnement des MJC, la liaison entre MJC, l’accompagnement des projets d’animation, de développement et d’équipement des MJC, et leur représentation auprès des instances départementales. Dans cette perspective, l’Union Départementale des MJC de Moselle s’adresse aux responsables des MJC, aux élus, aux bénévoles et aux salariés en mettant àleur disposition un dispositif de présence, d’accompagnement, d’information, de formation et de consolidation des réseaux afin que les MJC deviennent de plus en plus des points de repère citoyens et des lieux de convivialité où les volontés se rencontrent et s’organisent. ». [Statuts de l’UDMJC de Moselle, article 2.]

Selon une étude SOFRES (22.09.2011), 3 Français sur 4 estiment aujourd’hui que « depuis quelques années les gens comme eux vivent moins bien qu’avant  ». Cette proportion, inégalée depuis 30 ans que cette question est posée, marque notre époque d’un triste record.

Et pour compléter le tableau, 83% des personnes interrogées déclarent qu’en France « les choses ont tendances àaller plus mal  »...

Les jeunes, entre chômage, difficultés de se loger et de trouver leur autonomie, sont fortement marqués par cette déprime collective, et sont les premiers àne plus guère croire àla capacité d’action du « pouvoir  ». Les dernières échéances électorales ont connu des taux d’abstention de plus de 60%, et les statistiques montrent que le taux est encore plus élevé chez les jeunes de moins de 30 ans. D’autres échéances électorales importantes, présidentielle et législatives, arrivent dès 2012, suivies en 2014 des municipales et des européennes.

Les MJC de Moselle ne peuvent se satisfaire de la désaffection croissante de la jeunesse pour la chose publique, et souhaitent trouver des moyens originaux de « stimulation du désir de citoyenneté active  » des jeunes… et si possible efficaces !

Objectifs Généraux du projet :

Au regard des difficultés d’insertion citoyenne des jeunes, et de sa mission d’accompagnement des MJC vers leurs rôle de formateur de « citoyens actifs et responsables d’une démocratie vivante », l’UDMJC de Moselle souhaite développer des outils innovants, et donner accès aux MJC du territoire àdes outils expérimentés dans d’autres départements ou régions, pour des interventions visant àstimuler la réflexion, le désir de « citoyenneté active  » chez des jeunes mosellans.

Pour toucher le plus de jeunes possible, et issus de milieux socioculturels différents, l’UDMJC envisage de recourir àdes actions et moyens diversifiés, et pour sortir de la « morosité  » ambiante, nous souhaitons des moyens qui concourent àune éducation au politique « joyeuse et offensive  »â€¦

Actions mises en oeuvre pour la réalisation des objectifs :

Il s’agit ici d’exemples d’interventions et d’outils possibles, l’objectif étant d’en construire d’autres, « chemin faisant  ».


1. Interventions « Théâtre invisible  »

Le théâtre invisible a été inventé en Amérique latine, àun moment où il devenait trop dangereux de militer de façon traditionnelle ouvertement. On joue une scène au milieu de gens qui ne sont pas des spectateurs : dans la rue, la queue d’un cinéma, un restaurant, un marché, un train... Ceux qui se trouvent làassistent àla scène par hasard et ignorent qu’il s’agit d’un spectacle. Il s’agit de provoquer dans la réalité une situation conflictuelle qui pose un problème politique. « rendre visible, donner àentendre », par exemple pour nous, « c’est dingue que tout le monde râle mais que plus personne ne va voter  ». Une scène de théâtre invisible va rendre une opposition « violemment  » visible. « Toutes les personnes qui sont làsont impliquées dans son explosion, explosion dont les effets durent encore longtemps après la fin de la scène. [...] L’impact de ce théâtre libre est beaucoup plus durable.  » On cherche àprovoquer un débat en paroles et en actes, àsavoir ce que pensent les gens sur un problème, dans un lieu et àun moment donné. On cherche également àsusciter, comme dans le théâtre-forum, des réactions de révolte et de solidarité.

Des interventions auront lieu dès le 16 mars dans les communes de Dieuze, Metz, St Avold, Amanvillers, Courcelles sur Nied et Audun le Tiche.

« Visions d’avenir  » : spectacle de rue créé par la Cie « le strapontin rouge  », pour le projet de l’UDMJC.

Sur une place, un trottoir fréquenté et où il y a des terrasses de café, une comédienne « diseuse de bonne aventure  » interpelle un passant pour lui révéler un avenir hors du commun, celui de futur élu, député voire plus tard, président de la République. argumentaire : Chacun est citoyen, chacun peut donc envisager de représenter ses pairs àl’Assemblée Nationale, ou même àl’Elysée…


2. Projection d’ « Inculture(s) 1 - L’éducation populaire, monsieur, ils n’en ont pas voulu.. » un spectacle de Franck Lepage proposé par la Société Coopérative d’Education Populaire (Scop)Le Pavé

LE 27 MARS AUX RECOLLETS à20h / Grand Grenier

Un philosophe aujourd’hui oublié, Herbert Marcuse, nous mettait en garde : nous ne pourrions bientôt plus critiquer efficacement le capitalisme, parce que nous n’aurions bientôt plus de mots pour le désigner négativement. 30 ans plus tard, le capitalisme s’appelle développement, la domination s’appelle partenariat, l’exploitation s’appelle gestion des ressources humaines et l’aliénation s’appelle projet. Des mots qui ne permettent plus de penser la réalité mais simplement de nous y adapter en l’approuvant àl’infini. Des « concepts opérationnels » qui nous font désirer le nouvel esprit du capitalisme même quand nous pensons naïvement le combattre... Georges Orwell ne s’était pas trompé de date ; nous avons failli avoir en 1984 un « ministère de l’intelligence ». Assignés àla positivité, désormais, comme le prévoyait Guy Debord : « Tout ce qui est bon apparaît, tout ce qui apparaît est bon.  »

Franck Lepage, magistral, la gorge nouée, relate l’histoire de l’éducation populaire, son rôle de prophète de la culture qu’il a été obligé de quitter pour cultiver des choux en Bretagne... pour notre plaisir. Deux heures d’éveil et de partage.

Cette projection sera suivie d’un débat animé par la Scop l’Orage

en savoir plus


3. Interventions « décalées » avec COQALANE : Artiste plasticien de Nancy spécialisé en Art urbain, installations, performances, collages/ paint, design et décoration... et scénarisation virtuelle de Vincent BERNARD

Une installation/performance d’envergure sur une place publique de Metz aura pour vocation de créer un événement « politique  » rassembleur, humoristique et décalé.

Le meeting électoral s’articulera comme une manifestation rassemblant le public, les personnalités politiques, et JC Merveille, le « candidat  » président des peluches, avec banderoles, micros, tapis rouge, etc.

Chacun peut participer et venir accompagné de sa peluche. Il s’agit de rassembler un maximum de peluches quelle qu’en soit sa taille.

Par cette performance, l’humour et le jeu, nous souhaitons parvenir àouvrir le dialogue concernant le droit de vote avec les passants et, en particulier avec les jeunes.

1ère partie : LA CAMPAGNE « VOTEZ JC Merveille  », une campagne électorale s’inscrivant dans l’actualité (avec meeting, affichage, et programme co-construit avec le jeune électorat par le biais d’une page Facebook) animée par les interventions de Coqalane et Vincent Bernard.

Le programme de JC Merveille pourrait ainsi se résumer : VOTEZ JC Merveille « Blasé par la politique ? Vous pensez qu’ils se valent tous, hommes, femmes, gauche, droite, blanc ou noir, vous pensez que le vote ne change rien ! JC Merveille (mascotte des MJC) vous propose de présider autrement, de changer le changement, une vraie peluche d’expérience àvotre service.  »

JC « candidat  » et a un discours « politique  » concret mais néanmoins humoristique et décalé, une ouverture aux dialogues. Il incite àl’engagement politique.

JC « super président  » a déjàsa page facebook (http://www.facebook.com/JcMerveille) et son existence virtuelle propre grâce au travail de scénarisation mis en place par Vincent Bernard, auteur, intervenant en stages en ateliers d’écriture, d’éducation àl’image ainsiq eu dans divers projets àvocation citoyenne. La page JC Merveille, tenue conjointement par Coqualane, Kler pour l’UDMJC 57 et V. Bernard offre aux jeunes électeurs une expérience de démocratie unique, puisque c’est ensemble, avec leur candidat, qu’ils vont pouvoir mettre au point les 10 points fondamentaux

2nde partie : LE MEETING DES PELUCHES Le 13 avril 2012 Place de la République

LE MEETING DES PELUCHES L’UDMJC 57 lance un appel pour récolter un très grand nombre de peluches afin de préparer au mieux le meeting de JC Merveille devant se tenir le 13 avril. Plus le nombre de nounours sera important plus l’impact visuel, relationnel avec les passants sera important lors du meeting devant se tenir Place de la République àMetz. Chacun peut donc déposer ses peluches dans les lieux signalés par affichettes ou dans les MJC de son secteur et ce, jusqu’au 31 mars 2012. Les peluches seront par la suite données àdes associations pour le bonheur d’autres enfants.


4. « La soupe aux urnes  » :

La soupe aux urnes Chacun veut pouvoir « remplir sa marmite  », personne ne veut « boire le bouillon  »â€¦ Pour choisir les « grosses légumes  » qui nous gouvernent, il faut y aller de son « grain de sel  »â€¦ Quel potage !

L’UDMJC et les MJC offrent une « soupe (d’éducation) populaire  », gratuite aux détenteurs de leur carte d’électeur et aux personnes inscrites sur les listes électorales

Le principe :

Mise en place d’un stand festif où on distribue des soupes variées pour un concours, où les gens peuvent élire la meilleure soupe. La distribution gratuite ou la possibilité de voter pour la meilleure soupe sont possibles sur justificatif d’inscription sur listes ou présentation de sa carte d’électeur.

Cette animation s’enrichit d’un « porteurs de paroles  » permettant de relayer la parole de tout un chacun.


5. Animations – débats

Ateliers de désintoxication du langage : Mercredi 28 Mars 2012 Grand Grenier des Récollets

L’idée de l’atelier de désintoxication de la langue de bois est de vérifier collectivement que nous ne sommes pas dupes individuellement. Il en ressort une jubilation et un effet de libération. Nous ne sommes pas dingues quand nous trouvons que de monter des "projets" du matin au soir n’est pas la définition du bonheur. Encore faut-il se le dire ensemble. Concernant les élections, le décryptage de « langue de bois  » est pour le discours des candidats…

argumentaire : « 2012, pour des raisons que vous connaissez, risque d’être une année riche en langue de bois. Il convient donc de s’initier àcet art. Un art utile pour rester critique face àdes discours conçus pour séduire, mais aussi pour comprendre comment avoir raison même quand on a tort, ou pour être sà»r d’obtenir les subventions demandées. La recette ? D’abord, de bons morceaux de langue de bois, bien massifs. Faire revenir puis couvrir avec de la rhétorique, même usée jusqu’àla corde. Saupoudrer généreusement de communication non-verbale  »

En savoir plus

Animations « Porteurs de paroles  »

C’est une méthode pour intervenir dans la rue, et produire du débat public. L’UDMJC, suivie par la MJC de Metz Borny, s’est emparée de cet outil de « stimulation de la parole citoyenne  ». Il s’agira de l’associer àd’autres animations ou interventions (ex : « votez ma chatte !  »), de les installer dans des lieux fréquentés par des jeunes (Colonne Merten àMetz, àla faculté et devant -ou dans - les lycées, dans les quartiers, et pourquoi pas les boites de nuit…) et de travailler des questions originales, exemples : « Voter, c’est sortir du rang… d’oignon ?  » ; « La démocratie ne s’use que si l’on ne s’en sert pas ? » ; « quelles qualités pour faire un bon président de la République ?  » ; « je vote donc je suis ?  » etc…


6. Création de supports Communiquants (en cours d’invention !)

Des badges et / ou des affiches humoristiques mais toujours interpellants : « Aux urnes, les jeunes ramènent leur fraise », « Votez ! pour ne plus être une bonne poire  » « mobilisation générale ! avant le 31 décembre, je m’inscris sur les listes !  » ; « je vote donc je suis !  »

Des ateliers plastiques de détournement d’affiches de film, de pub, pour en faire des slogans incitant àréfléchir ou des « programmes  » pour un monde meilleur…

Des expositions « ludiques  » àcréer pour présenter le rôle des élections et des élus…

Impulsion et animation de débats sur facebook, par l’entremise de la « mascotte  » de l’UDMJC : « J.C Merveille  »â€¦

Création de spots vidéo d’animation en rapport avec l’actualité citoyenne (s’inscrire avant le 31 décembre ; le rôle du Président, des députés ; du Maire et du Conseil Municipal ; des députés Européens…) et mise en ligne sur « youtube  » et sur la page de JC Merveille.

Et c’est tout pour l’UDMJC… pour l’instant !

Certaines MJC de Moselle, de Metz en particulier, travaillent de concert avec l’UDMJC àdes actions de stimulation de la citoyenneté : La MJC de Metz Borny va développer des actions visant àfaire interpeller les adultes (parents) par les enfants, qui auront eux-mêmes participé àdes animations visant àleur faire comprendre l’utilité de l’implication personnelle dans le processus démocratique.

L’UDMJC s’attachera à« modéliser  » celles des actions construites par les associations locales qui pourront être utilisées dans d’autres MJC.

La Culture - les cultures ! – représentent nos médias favoris pour aller vers nos objectifs généraux d’ouverture au monde, ici nous allons les utiliser, les « détourner  » si besoin est… et en faire des sujets d’interpellation, des fils àcouper le repli sur soi, des cerises sur le gâteau de l’envie de comprendre le « politique  », et des petits cailloux semés pour trouver – ou retrouver - le chemin des urnes…

Public(s) cibles(s) (caractéristiques / identification) :

Jeunes mosellans de 14 à25 ans, voire de 12 à30 ans ; de toutes origines socioculturelle, citadins, ruraux, dont la caractéristique commune est de se tenir – ou d’être tenus par des obstacles réels (difficultés de vie) ou imaginaires (intoxication télévisuelle) – éloignés du « politis  » donc de toute intégration citoyenne voulue et conscientisée. Mais les enfants et les adultes sont aussi concernés.

Les partenaires du projet :

- Le CONSEIL REGIONAL de Lorraine
- Les MJC de Moselle et éventuellement leur collectivité locale (participation àla mise en oeuvre avec leurs publics et les jeunes de leurs communes ; co-financements…)
- La SCOP L’Orage (accompagnement àla construction d’outils de débat, « conférences gesticulées  »â€¦)
- Des artistes intervenants (Cie du Strapontin Rouge ; Coqalane ; Vinvent BERNARD ;…)
- Le service « citoyenneté  » de la VILLE DE METZ
- Le Conseil Municipal des jeunes de Metz, éventuellement d’autres CMJ.
- D’autres partenaires sont àtitre indicatif : (les contacts sont en cours.) :

  • Les Comités de quartier L’université de Metz ;
  • des collèges et Lycées ;
  • Le CONSEIL GÉNÉRAL de Moselle

Dossier de presse

PDF - 840.2 ko
Dossier de Presse