Accueil du site > UDMJC Moselle > Actualités > Education populaire : Metz et Woippy se rapprochent

Education populaire : Metz et Woippy se rapprochent


Le centre social Boileau-Prégénie, à Woippy, et la MJC des Quatre-Bornes, à Metz, sont situés aux frontières des deux communes. Une convention a été signée avec les mairies pour leur permettre de travailler ensemble.

Dans la rue des Ecoles, derrières les barres d’immeubles de Metz-Nord, déjà sur le ban de Woippy, le centre social MJC Boileau-Prégénie fait partie du décor depuis 20 ans. A l’origine, la structure appartenait à la Ville de Metz. « Et puis, suite à un redécoupage territorial, la Ville a cédé cet équipement à la Ville de Woippy au franc symbolique », a rappelé Dominique Gros, maire de Metz.

Depuis cette date, une frontière invisible coupe le quartier Boileau-Prégénie en deux, même si « les gens l’ignorent et vivent ensemble ! », a signalé le maire. En effet, le centre social accueille les habitants des deux communes et joue un rôle « fédérateur pour les populations messines et woippyciennes », a estimé son président, Mohamed Ait Bayahya.

Il en va de même pour la MJC des Quatre-Bornes, sise sur le ban de Metz mais qui fonctionne comme « un trait d’union naturel entre les habitants des deux communes », a souligné Jacques Becker, président de la structure.

Cependant, la frontière administrative existe, et c’est elle qui conditionne notamment le financement des projets éducatifs.

« Il y a toujours eu une collaboration, mais incertaine et chaotique. Il y a eu des financements, mais les choses pouvaient changer en fonction de tel ou tel adjoint », a témoigné François Grosdidier, maire de Woippy. « Mon prédécesseur ne voulait pas du rapprochement », a confié Dominique Gros. Une pierre à l’édifice intercommunautaire

L’heure est donc enfin au « rapprochement entre les deux villes au terme de quelques mois de négociations » pour mettre en place un partenariat entre les deux associations.

Les maires des deux villes ont signé, jeudi, une convention triennale avec la MJC Boileau-Prégénie et la MJC des Quatre-Bornes.

Concrètement, la Ville de Metz participe, cette année, au financement du fonctionnement de la MJC de Woippy à hauteur de 34 603 €, « somme qui permettra de consolider des postes d’animateurs permanents et de participer aux frais d’animation », et soutient l’accueil périscolaire grâce à une subvention de 14 000 €.

De son côté, la MJC de Metz bénéficie d’une subvention de fonctionnement de la Ville de Metz (140 314 €, l’an dernier) et de Woippy (24 000 €) ainsi que d’une subvention pour l’accueil périscolaire. La convention engage les deux villes pour trois ans, ce qui « apporte les perspectives d’une sérénité économique nouvelle » pour l’activité des deux MJC.

« Ce que nous venons de faire pour Metz et Woippy est exemplaire », ont souligné les maires des deux communes qui estiment que cette action « doit être portée sur le plan intercommunal ». « Gérer ces deux MJC chacun de notre côté était en totale contradiction avec ce que nous construisons par ailleurs : le Mettis ou la politique d’aménagement du territoire », a signalé François Grosdidier. « Ce qu’on fait aujourd’hui en matière d’éducation populaire est une petite pierre à l’édifice. Mais on a encore du boulot ! », a conclu Dominique Gros.


Publié dans le Républicain Lorrain le 06/03/2011